Compétition kumité (combat)

 

 La tenue et les protections  ____________________________________
 
Les compétiteurs portent un karaté gi (kimono) blanc et une
ceinture bleue pour l'un et rouge pour l'autre.
 Les protections suivantes sont obligatoires : les gants, les protège-pieds,
 la coquille (pour les hommes), les protège-tibias souples et le protège-dents ; ainsi que le protecteur de poitrine pour les femmes.
Leur couleur doit être la même que celle de la ceinture du compétiteur.
 

Techniques autorisées  ____________________________________


Tous les coups doivent être portés au-dessus de la ceinture, sauf pour balayer ou déséquilibrer  l'adversaire.
Tous les coups au visage doivent être contrôlés, sinon le compétiteur risque d'être sanctionné pour contact.
Les projections sont interdites ainsi que les attaques au visage avec techniques de main ouverte, les coups de tête, de genou ou de coude.
Dans la catégorie cadets les coups de poing à la tête ne doivent pas toucher sous peine de sanction.
Les coups de pied à la tête sont permis avec un contact superficiel.
 
 

Comptage des points  ____________________________________


Une technique effective compte quand elle est effectuée selon les critères suivants :
 - Bonne forme (selon les concepts du karaté sportif)
 - Attitude sportive (concentration élevée au moment où la technique est délivrée)
 - Grande vigueur (puissance et vitesse de la technique et volonté évidente de réussite)
 - Zanshin (totale concentration et vigilance pour éviter les contre-attaques potentielles)
 - Timing avec opportunité (technique délivrée au moment où elle aura le plus d’effet)
 - Distance correcte (technique délivrée avec la distance précise où elle aura le plus d’effet)
 

Valent 3 points (Ippon) :
Coups de pieds Jodan (tête, face et cou).
La projection ou les balayages de l’adversaire avec le pied au sol suivi par une technique valable.
Attaque portée sur un adversaire se trouvant au sol par sa propre faute.  
 

Valent 2 points (Waza hari) :
Coups de pied Chudan (de la ceinture à la poitrine).

 

Valent 1 point (Yuko) :
Coups de poing Chudan ou Jodan.
Coups Uchi. 

Compétition kata

 

La compétition de kata peut être individuelle ou par équipes.
 
L’équipe est formée par trois personnes.

L’équipe est exclusivement masculine ou exclusivement féminine.
Dans les finales de compétition de kata par équipes, 

les deux équipes finalistes exécuteront le kata élu dans la forme usuelle.
Ensuite ils exécuteront une démonstration du kata (BUNKAI)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 
La compétition individuelle comprend l’exécution individuelle en
Catégories séparées hommes/femmes.
Les compétiteurs doivent exécuter un kata différent pour chaque tour.
Un kata, une fois exécuté, ne  peut pas être répété.

Terminologie compétition ...

 

SHOMEN NI REI  L’arbitre étend les bras avec les paumes vers l’avant.

OTAGANI REI L’arbitre annonce le salut des compétiteurs

SHOBU HAJIME Début du combat.

Pendant l’annonce, l’arbitre est en position de salut. Après l’annonce, l’arbitre recule un pas.

ATOSHI BARAKU  Encore un peu de temps.

Un signal sonore est donné par le chronométreur, 30 secondes avant la fin du combat, l’Arbitre annonce « ATOSHI BARAKU »

YAME Arrêt Interruption ou fin de la rencontre.

Après l’annonce, l’arbitre coupe de haut en bas avec la main.

MOTO NO ICHI  Position d’origine. 

Les compétiteurs, et l’arbitre, retournent à leur position d’origine.

TSUZUKETE  Combattre. 

Ordre de continuer le combat, quand il y a une interruption non autorisée.

TSUZUKETE HAJIME Commencer le combat. 

L’arbitre se tient en position Zenkutsu-Dachi, lorsqu’il dit “TSUZUKUTE”, il étend les bras,  paumes des mains tournées  vers les compétiteurs. Dès qu’il dit “HAJIME”, il ramène rapidement les paumes des mains l’une vers l’autre en direction des compétiteurs, puis il recule d’un pas.

YUKO
1 point L ‘arbitre étend le bras à 45º vers le bas, du côté de celui qui a marqué. WAZA ARI
2 points L’arbitre étend le bras à la hauteur de l´épaule du côté de celui qui a marqué. IPPON
3 points L’arbitre étend le bras à 45º vers le haut, du côté de celui qui a marqué.

SHUGO Appel des Juges. L’arbitre appelle les juges à la fin du combat, ou pour demander une disqualification par SHIKAKU.

HANTEI Jugement. L’arbitre demande une décision. Il donne un coup de sifflet pour obtenir le vote des Juges à la fin  d’un ENCHO-SEN  sans score, les Juges donnent leur décision avec les drapeaux et l’Arbitre lève son bras en même temps pour exprimer son propre vote.

HIKIWAKE Egalité. Dans le cas d’égalité, l’arbitre croise les bras, puis les étend vers le bas, paumes des mains tournées vers l’avant.

TORIMASEN Inacceptable comme technique valable. L’arbitre croise les bras, puis les étend vers le bas en coupant, paume des mains tournées vers le bas.

ENCHO-SEN  Prolongation du combat.

L’arbitre fait reprendre le combat en annonçant: “SHOBU HAJIME”.

AIUCHI  Techniques simultanées. Aucun point n’est accordé aux compétiteurs. L’arbitre ramène les poings l’un vers l’autre devant sa poitrine.

AKA (AO) NO KACHI  Rouge (bleu) vainqueur.

L’arbitre étend le bras obliquement vers le haut, du côté du vainqueur.

AKA (AO) IPPON  Rouge (bleu) marque trois points.

L’arbitre étend  le bras à 45º, du côté de celui qui a marqué.

AKA (AO) WAZA ARI  Rouge (bleu) marque deux points.

L’arbitre étend le bras à hauteur d’épaule, du côté de celui qui a marqué.

AKA (AO) YUKKO  Rouge (bleu) marque un point.

L’arbitre étend le bras à 45º vers le bas, du côté de celui qui a marqué.

CHUKOKU  Avertissement de catégories 1 ou 2 sans pénalité.

Pour  les infractions de catégorie 1, l’arbitre se tourne dans la direction du fautif et croise ses bras à hauteur de poitrine. Pour les infractions dans la catégorie 2, l’arbitre pointe l’index (bras plié) vers le visage du fautif.

KEIKOKU  Premier avertissement.

L’arbitre annonce une infraction  de catégorie 1 ou 2, puis pointe l’index à 45º vers les pieds du fautif.

HANSOKU-CHUI  Deuxième avertissement.

L’arbitre annonce une infraction de catégorie 1 ou 2, puis  pointe l’index vers l’abdomen du fautif.

HANSOKU  Disqualification.

L’arbitre annonce une infraction de catégorie 1 ou 2, puis pointe l’index  vers le visage du fautif, et annonce la victoire pour son adversaire

JOGAÏ  Sortie de l’aire de compétition.

L’arbitre pointe l’index vers le compétiteur fautif pour indiquer aux juges que le compétiteur est sorti de l’aire de compétition.

SHIKKAKU  Disqualification “Abandonner l’aire”.

L’arbitre pointe d’abord l’index  vers le visage du fautif, puis au-dessus et vers l’arrière en annonçant “AKA (AO) SHIKAKU”. L’arbitre annonce ensuite la victoire de l’adversaire.

KIKEN  Renonciation. L’arbitre pointe l’index vers la ligne d’origine du compétiteur.

MUBOBI  S’exposer au danger soi-même.

L’arbitre touche son visage, puis tournant le tranchant de la main vers l’avant, il l’agite d’avant en arrière pour indiquer aux juges que le compétiteur s’expose lui-même au danger au détriment de sa propre sécurité.

PASSIVITÉ  L’arbitre tourne ses poings entre eux devant la poitrine pour indiquer une infraction de catégorie 2.